Confusion et communication

Loic Bréat, 36 ans, a voulu créé un « Ikéapédia », autrement dit une encyclopédie en ligne uniquement consacrée à tous les produits de la célèbre marque suédoise. Mais cette initiative n’a pas enchanté le dirigeant d’Ikéa, qui ont décidé qu’elle portait atteinte à son image en ligne…

 téléchargement

Un contrecoup de pub ? Voilà donc une guerre déclarée entre ce blogueur français et son ex marque favorite, qui le menace d’un recours juridique si celui-ci ne renonçait pas à la création de cette encyclopédie en ligne. Son initiative enfreindrait les droits d’auteur relatifs à la célèbre marque bleue et jaune. Une réaction qui manque un peu d’esprit commercial.

Pourtant Loic Bréat a rassemblé toute une communauté de fans également férus des petits meubles suédois. Il est notamment l’initiateur d’Ikeaddict, plateforme communautaire en ligne regroupant tous les amateurs francophones d’Ikéa Plus de 3600 passionnés se sont joins à lui en quelques années sur Facebook. Ces personnes échangent trucs et acutes autour du mobilier en kit, mais aussi l’actualité autour de la marque. Face à cette folie, Loic a créé le site Ikeapedia.com

Mais cette idée originale ne verra peut-être pas le jour, à moins qu’Ikéa ne reconsidére ses démqrches juridiques. Cette « gaffe » de la part de la marque n’est pas une nouveauté dans le monde des grandes entreprises. Mais Loic Bréat faisait indirectement de la communication, et de la publicité pour la marque Suédoise, pourquoi l’en empêcher sans chercher une solution alternative concernant ces droits d’auteur ? L’intéraction et le feed-back en communication externe des entreprises n’est pas quelque chose à négliger. Ikéa risque de perdre une certaine notoriété fasse à cette information médiatique.

Advertisements
Posted in Uncategorized | Leave a comment

La politique… Une guerre médiatique de plus en plus absurde

what_the_fuck__by_stevesjobes-d4yckx9

Aujourd’hui, parlons un peu politique. Depuis peu en France nous sommes en pleines campagnes électorales pour les élections départementales. Comme depuis toujours mais un peu plus durant ce type de période, de nombreux quotidiens français, « dénoncent » régulièrement le parti du Front National, l’extrême droite française, qui monte de plus en pus chaque jour dans les sondages malgré tout.

Précisons que je ne prendrais aucun parti dans cet article, mais il est tout de même nécessaire de parler d’incohérence.

Ce dimanche dernier, le site du quotidien français Lemonde.fr a publié un nouvel article qui a fait l’objet d’une certaine polémique sur le web. Lisez vous même :

http://www.lemonde.fr/societe/article/2015/03/16/tracts-et-graffitis-au-musee-de-l-histoire-de-l-immigration_4594120_3224.html?xtmc=vandalisme_front_national&xtcr=1

Cet article mentionne un « vandalisme » de la part des partisans, qui n’ont collé qu’une dizaine de petites affiches sur le bâtiment du musée de l’histoire de l’immigration, ainsi que des graffitis dont je n’ai trouvé aucune image sur la toile. Imaginez-vous si tous les journaux publiaient des articles pareils pour chaque graffiti, souvent remplis de haine, que l’on trouve partout en France, imaginez-vous si les médias criaient au drame national lorsque notre gouvernement fait des bourdes… Nous parlons tout de même d’affiches de format A4, et de l’un des quotidiens les plus lus en France. La politique n’est pas faite pour les médias, nous ne devrions obtenir que l’information et non l’idéologie que les médias de masse tentent de nous transmettre. Comment un journal peut-il rester crédible si ses propos dépassent le bon sens ?

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Trois personnes décédées lors d’un tournage en Argentine… Dix pardon !

Ce 9 Mars dernier, un tragique accident à eu lieu en Argentine. Deux hélicoptères se sont percutés durant le tournage d’une émission de télé-réalité pour la chaîne française TF1 dans le nord du pays. Dix personnes sont décédées, 3 sportifs participants à l’émission, 5 membres de l’équipe de production et les 2 pilotes. Cet incident a suscité beaucoup d’intérêts parmi les médias ces derniers jours.

En effet, en analysant soigneusement les premiers titres apparus ce deux derniers jours suite au drame, on peut remarquer que l’information ne porte pas sur dix personnes disparues, mais trois grands sportifs perdus. Le journal Le Parisien publie le lendemain un article intitulé : “Crash en Argentine : Florence Arthaud, Camille Muffat et Alexis Vastine parmi les victimes”, RFI publie “Crash d’hélicoptères en Argentine: 10 morts dont 3 champions français”, ou nous avons pu lire “Crash en Argentine : Le sport français a perdu ses étoiles” dans Libération.

En quelques heures seulement les articles ont afflué, invoquant des hommages diverses, mais à seulement trois personnes parmi les dix victimes… Pourquoi ? Sont-ils plus importants que les membres du tournage ou encore les pilotes ? Ont-ils fait quelque chose qui mérite plus d’attention ? Ne sommes-nous pas face à une forme de discrimination ?

Le traitement médiatique de cette information, si tragique soit-elle, a été un échec en France et une honte pour certains journalistes. Ce type de traitement que nous pourrions qualifié d’erroné se produit régulièrement parmi les médias de masse.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Trop de contrôle ou pas assez ?

L’Express, journal français, a créé et mis en place sa propre base de données des sites d’infaux. La désinformation étant de plus en plus présente parmis les médias aujourd’hui, certains acteurs n’hésitent pas à s’armer pour lutter contre les théories du complot et autres informations peut certifiées sur le web.

Le directeur de la direction du site de l’Express, Christophe Barbier voudrait que, comme la Chine, la France régule Internet, souhaitant probablement rappeler aux citoyens français de ne pas trop s’éloigner des médias de masse.

Grâce à un budget de 6 millions d’euros, le site n’a donc pas lésiné sur les moyens en inaugurant une liste de données, afin de signaler au public les “sites d’infaux” comme par exemple des blogs, médias alternatifs ou encore sites parodiques. La subtilité a été de “référencer les sites qui ont le plus de portée en France dans une base évolutive.” Ne serait-ce pas ici une entrave à la liberté d’expression d’autrui ?

Nous sommes de plus en plus entourés par des possibilités d’interactions grâce aux nouvelles technologies, pourquoi mettre des barrières au public ? Le journal de l’Express dénonce ainsi donc tout ce qui ne sort pas d’un média de masse et qui aborde des complots, des opinions en sommes.

Alors que faut-il faire au final ? Rendre la possibilité d’informer et de l’exprimer de plus en plus accessible grâce à de nouvelles techniques de plus en plus évolutives, ou investir une confiance totale en ce qui est diffusé dans les médias de masse ?

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Quand Hollywood devient un Media.

Parlons un peu de la théâtralisation médiatique. Les médias, de plus en plus nombreux aujourd’hui, connaissent les techniques pour mettre en scène un évènement. Ils ont le pouvoir de diffuser de fausses informations ou de les falsifier. Une image “réelle” peut être détournées en quelques mots, il est aujourd’hui très facile de jouer avec les images, les sens, les signes, les mots. Alors ils seraient les mieux placés pour comprendre lorsqu’une information est fausse. Pour mieux en parler, prenons l’exemple de l’épique (fausse?) histoire de Jessica Lynch, sujet pertinent dans ce blog.

 

Héroïne malgré elle.

Cette jeune soldate américaine de 19 ans était en mission en Irak en Mars 2003. Suite à une embuscade, elle aurait été faite prisonnière proche de Nasiriyah. Neuf des membres de sa compagnie ont été tués dans l’attaque. L’armée américaine monte donc rapidement une opération de sauvetage en prenant d’assaut l’hôpital de Nasiriyah pour sauver le soldat Lynch. En quelques heures seulement, des centaines de journalistes de sont rués sur le sujet, le Pentagone diffuse même une courte vidéo de l’assaut.

Après une action héroïque, Jessica Lynch rentre au pays. Au fil des articles, et des commentaires gouvernementaux et militaires, la jeune femme devient vite un symbole d’héroïsme et de patriotisme américain, on la présente presque comme une martyr de la guerre: “Lynch a continué à donner le feu sur les Irakiens même après avoir été blessée par de multiples tirs de balles et alors qu’elle voyait plusieurs soldats de son unité mourir autour d’elle”. E, les officiels américains disent d’elle : “elle s’est battue férocement et a tué plusieurs soldats ennemis”. Et alors qu’elle est toujours en convalescence, les médecins déclarent qu’elle ne se souvient pas de l’épisode et qu’elle n’en aura probablement aucun souvenir.

Les journalistes contre-enquêtent

En Mai 2003, un journaliste enquête sur l’affaire à Nassiriya. Les médecins assurent qu’elle a reçu le meilleur traitement possible. Ils expliquent au journaliste que l’assaut ressemblait à un vrai show, le personnel a même été attaché. Après cette enquête, les médias américains s’emparent de l’information et la diffuse à grande échelle sous la colère des autorités américaines. Le Pentagone tente de se justifier, mais il est trop tard, la supercherie a été découverte.

Malgré cette contre-enquête révélatrice, la propagande militaire a provoqué un engouement phénoménale dans le pays, on produit un film sur la soldate Jessica Lynch, puis même un livre, les Etats-Unis se sont emparés de l’histoire à grande vitesse. Alors qui a manipulé qui ? Les autorités américaines se sont servis du pouvoir médiatique à travers cette théâtralisation. A travers cette histoire il est important de se demander si le monde journaliste n’est pas lui-même manipulé ? Sommes nous vraiment les seuls à douter des informations que l’on nous diffuse ?

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Nécessité d’opinion

Cet article est un hommage à la liberté d’expression. Suite aux actions terroristes en France, et contre la presse, il est nécessaire aujourd’hui de s’interroger sur la liberté écrite et morale qui nous donne le droit de penser et de nous exprimer. Chacun d’entre nous diffuse des messages à chaque instant, et chacun d’entre nous a sa propre opinion, son propre point de vue malgré tout.

Chaque article, chaque publication, chaque commentaire sur internet, et dans chaque autre média, mérite une certaine tolérance. Nous sommes tous d’accord avec le fait que personne n’est en accord avec chacun de ses proches, pourtant nous le supportons. Les messages des médias, quelque soit leur nature, nous apportent une information et l’auteur de ce message aura toujours un opinion, malgré son professionnalisme. Quelque soit notre point de vue, il ne doit pas être influencé par une lecture. Alors ne blâmons pas les médias, car malgré leur influence certaine, nous sommes tous dépendants d’eux. Il est ensuite de notre devoir de nous faire un opinion propre.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

Des étudiants se bâillonnent pour l’enseignement national

Ce matin du 20 Janvier 2015, une vingtaine d’étudiants de l’Université du Québec en Abitibi Temiscamingue se sont bâillonés et menottés, puis se sont présentés dans le bureau de Luc Blanchette, député de Rouyn-Noranda Temiscamingue, ministre délégué aux mines et ministre régional. Cette action pacifique avait pour but de lui demander son appui.

Pier-Marc Corriveau, étudiant en enseignement au secondaire a expliqué à la presse qu’il s’agissait « D’une action d’entreprise, décidée par les étudiants en enseignement pour dénoncer les nouvelles mesures, autrement dit, les modifications au ratio enseignants/élèves et la négation de la charge supplémentaire que représentent les élèves en difficulté. ». Luc Blanchette n’a pas pris le temps de venir à la rencontre et de discuter avec les étudiants présents lors de son passage, précisant un rendez-vous important.

Les étudiants gardent espoir que M. Blanchette les écoutera plus tard, ne réclamant qu’une oreille attentive et beaucoup de compréhension de la part du ministre, qui a, lui-même enseigné à l’UQAT et au Cégep de Rouyn-Noranda. « Nous sommes conscients qu’il y a de la rationalisation à faire, mais nous ne voulons pas que cela se fasse au détriment des enfants. Il ne faut pas couper les ailes des citoyens de demain », a conclu M. Corriveau.

Posted in Uncategorized | Leave a comment